Bitcoin (BTC) lorgne sur les 30 000 $

Bitcoin (BTC) continue d’absorber des milliards de fiat. Autour de 23 000 $ il y a 9 jours, il est allé chercher les 28 000 $. Et alors qu’il a fallu 8 ans au BTC pour franchir la barre des 2000 $, nous avons réalisé la même performance en seulement une heure la semaine dernière… Voici la dernière analyse BTC/USD du mercredi de cet an foiré.

Du FUD, encore et toujours

Commençons par les choses qui fâchent avec un peu de FUD relayé par bitcoin.fr qui souligne justement que les autorités aiguisent leurs couteaux.

Le Ripple a par exemple récemment subi les foudres de la SEC. Personne ne s’en plaindra étant donné que cette société c’était donnée pour objectif de consolider le système bancaire mondial en remplaçant le vieux système SWIFT.

Il est en revanche plus “inquiétant” de voir certaines sociétés se lancer dans la censure de certaines transactions en Bitcoin. Il s’agit là d’une attaque frontale puisque son essence même est d’être la seule monnaie universelle véritablement libre et non inflationniste. La société canadienne BlockSeer a par exemple lancé un pool de mining prenant soin d’exclure les transactions venant de certaines adresses placées sur la liste noire du Département du Trésor US.

Il s’agit là bien entendu d’une goutte d’eau dans l’océan de hashpower du BTC. Rappelons en passant qu’il faut sécuriser la moitié du hashpower du Bitcoin pour espérer censurer des transactions efficacement. Et encore…

Il est néanmoins vrai qu’environ la moitié des mineurs se trouvent en Chine. Qu’arriverait-il si le parti communiste décidait subitement de nationaliser tout l’équipement de mining ? C’est une vraie question. Et à ce titre, notons que Philip Salter, le chef des opérations de mining de Genesis Mining, a récemment déclaré à Bloomberg que les mineurs déplaçaient massivement leurs activités depuis la Chine vers les pays scandinaves (Suède, Norvège).

On est jamais trop prudent dans une dictature mettant en place le crédit social et cherchant à faire disparaître l’argent liquide. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que les chinois soient les champions du mining de Bitcoin…

Tout cela étant dit, vu le hashrate (Proof of Work) du Bitcoin, il n’y a vraiment pas à s’en faire. Il faudrait pour un attaquant (possédant 100 % de la puissance de mining actuelle) près de 600 jours pour réécrire toute la blockchain du Bitcoin. Autant dire que vos transactions sont en sécurité…

La suite sur thecointribune.com

Share This

Leave a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *