Le Naufrage des Exchanges Bitcoin : après le hack de Kucoin, BitMEX sous le feu judiciaire américain

Le KYC de BitMEX : une bonne nouvelle pour Ethereum (ETH) et la DeFi ? Quoi qu’il en soit, au final, cette mise en conformité par rapport aux lois US n’aura pas permis à l’exchange d’échapper aux foudres de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC).

Les vacances paradisiaques de BitMEX gâchées par la CFTC

La CFTC a annoncé dans un communiqué, avoir déposé une plainte au civil, dans le district sud de New York, le 1er octobre 2020, contre l’exchange BitMEX basé aux Seychelles.

Le régulateur a décidé d’entamer des poursuites contre le CEO de BitMEX, Arthur Hayes, 2 actionnaires de l’exchange, Ben Delo et Samuel Reed, et 5 personnes morales – DR Global Trading Limited, 100x Holding Limited, ABS Global Trading Limited, Shine Effort Inc Limited, et HDR Global Services (Bermuda) Limited (BitMEX).

La CFTC motive ses poursuites en accusant BitMEX de défaut d’enregistrement auprès de la Commission, d’absence de procédures KYC et de dispositif anti-AML, alors que l’exchange aurait offert des services de trading d’une valeur de 1 000 milliards de dollars à des clients US, depuis sa création en 2014.

La CFTC demande une restitution des « gains mal acquis », des sanctions pécuniaires, ainsi que des interdictions permanentes de trading et une injonction contre les futures infractions.

Le prix de Bitcoin (BTC) n’a pas résisté à l’annonce de la CFTC ; le BTC a chuté de quasiment 4% en 1 h, le 1er octobre 2020.

Justice ou acharnement judiciaire ?

Le procureur de New York a pour sa part inculpé Arthur Hayes, Ben Delo, Samuel Reed et Gregory Dwyer, le responsable du développement commercial de BitMEX, d’avoir violé et conspiré pour violer la loi sur le secret bancaire.

Ils risquent tous les 4, une peine d’emprisonnement de 5 ans maximum et une amende de 250 000 USD.

Le directeur technique de BitMEX, Samuel Reed, a été arrêté le 1er octobre dans le Massachussetts, alors que les 3 autres sont toujours en liberté.

Arthur Hayes, le brillant autant que sulfureux CEO de bitMEX semble rester globalement froid face à la tourmente. L’intéressé n’hésite pas à liker sur les réseaux sociaux les nombreux memes et autres détournements qui fleurissent depuis hier. Il semble aussi beaucoup d’amuser – ou le feint avec talent – d’être désormais considéré comme un pestiféré par une partie de la scène crypto mondiale.

La suite sur thecointribune.com

Share This

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *